Instead, le mobilier brassé de Franck Grossel.

Amateur de bière et soucieux de l’environnement, Franck Grossel a eu l’idée innovante d’allier sa passion à son savoir-faire d’ébéniste en créant Instead, mobilier brassé 100 % made in France.

De part ces convictions plus personnelles liées à l’attention qu’il porte sur son rapport à la consommation, il s’est posé la question de ce qui était réellement impliqué derrière le procédé de brassage. Qu’est-ce que la bière ? Tout simplement de l’eau, du houblon, de la levure et du malt. Mais de ce brassage résulte un résidu que l’on ne retrouve pas dans notre verre : la drêche. Bien que partiellement réemployées, ces drèches se retrouvent jetées ou inutilisées. À titre d’exemple, 300 milles tonnes ont fini par fermenter en déchèterie en France en 2017.

C’est alors que lui vient l’idée de réhabiliter ces drêches dans la création de mobiliers.

« À l’ère de la surconsommation, je pense qu’il est important de considérer les déchets comme une matière première et de leur donner une seconde vie. À l’issue de mes expérimentations avec ce matériau, j’ai pu constater une large amplitude de déclinaisons formelles, singulières et atypiques. »

Mobilier Instead : une production en cercle fermé.

Sa démarche éco-responsable ne s’arrête pas à la production mais elle englobe un tout. L’artisanat local est au cœur de son projet, l’idée étant de proposer du mobilier brassé 100% Made in France. Il souligne donc l’importance de travailler avec des artisans, principalement brasseurs, car ce sont les plus touchés par les problématiques de logistiques de gestion de leurs déchets. « Il est plus cohérent de mettre en valeur leurs produits à travers une solution qui garde l’origine et l’identité du produit initial ». Il a pour ce faire collaboré avec la brasserie les Brassés de Nantes, puis avec le brasseur Gallia, brasserie parisienne existante depuis 1890 !

Le marketing se tournera également sur le savoir-faire brassicole français afin d’identifier ses pièces et ses collections :

« Une IPA peut être totalement différente d’une autre en fonction de ses ingrédients, de leurs provenances et de leurs procédés de transformation. Ce qui implique une couleur de drêche différente à chaque recette. »

Tabouret Instead.

La finalité du projet serait d’offrir un cercle de production « fermé » fondé sur la survivance des ces drêches, qui dépasserait leur statut de déchet.

Au-delà de son aspect écologique, le principe est de réinventer le rapport entre la bière et son consommateur « s’asseoir, s’accouder ou encore s’éclairer de ce que l’on boit ».

Idée ambitieuse mêlant écologie et esthétisme qui pourrait à l’avenir nous interroger sur notre rapport à la consommation. Idée qui lui a d’ailleurs valu une mention spéciale au Prix Mathias et qu’il nous tarde de découvrir.

Franck Grossel à la brasserie Gallia – Mobilier Instead.

· Crédits · Texte : Aurélia Monge – Éditrice : Audrey Billard – Photographies : Felix Jose Pulido

Leave a Reply

Your email address will not be published.